questions pieges entretien

Questions pièges en entretien : les anticiper et y répondre

Certains recruteurs aiment poser des questions pièges au cours de l’entretien d’embauche. Ces questions sont un bon moyen pour eux de tester votre capacité à argumenter. Ci-dessous quelques exemples et surtout nos conseils pour y répondre.

Parlez-moi de vous…

C’est souvent l’une des premières interrogations du recruteur. Elle peut sembler déstabilisante par sa concision et son ouverture mais n’a pas forcément pour but de vous mettre en difficulté. Le recruteur tente de vous mettre à l’aise en vous laissant vous présenter. Vous devez impérativement vous préparer à cette question et structurer votre réponse : identité, formations, expériences professionnelles passées, raison de votre présence.

Avez-vous déjà été confronté à une situation de conflit ? Comment avez-vous réagi ?

Résumez le contexte de la situation le plus objectivement possible : n’accablez pas un de vos anciens collègues et ne critiquez pas trop ouvertement votre ancienne structure, vous devez donner une image positive de vous pendant l’entretien. Mettez l’accent sur ce que vous avez mis en œuvre pour résoudre le conflit en question et les résultats de ces actions. Vous pouvez éventuellement identifier ce que vous auriez pu améliorer, vous valorisez ainsi votre capacité à vous remettre en question.

Pourquoi devrions-nous privilégier votre candidature plutôt qu’une autre ?

Si l’on vous pose cette question, ne dénigrez pas les autres candidats au poste et ne vous survendez pas. Valorisez-vous en mettant en avant vos compétences. Faites le lien entre ce que vous avez a pu apprendre lors de vos précédentes expériences professionnelles et les aptitudes demandées pour le poste.

Sur quels postes accentuez-vous votre recherche d’emploi?

  • Si l’on vous pose cette question, il s’agit d’être cohérent. Citez évidemment le poste pour lequel vous postulez pour communiquer votre motivation pour celui-ci. Listez ensuite quelques intitulés proches du poste en question. Si vous cherchez un emploi de commercial, vous pouvez par exemple citer des postes tels que chargé d’affaires ou commercial itinérant.

Avez-vous d’autres pistes actuellement ?

  • Soyez honnête face à cette question. Vous êtes en recherche d’emploi, le recruteur le sait. Il est ainsi parfaitement logique que vous ayez envoyé un certain nombre de candidatures et que vous passiez plusieurs entretiens d’embauche. Cela peut même conforter son choix, il se dira que si d’autres vous ont contacté, c’est qu’il a eu raison de le faire !

Laquelle privilégiez-vous ?

  • Le chargé de recrutement s’attend évidemment à ce que vous valorisiez le poste qu’il propose. Identifiez les différences entre ce poste et ceux pour lesquels vous avez postulé. Vous pourrez ainsi argumenter votre choix.

Préférez-vous travailler seul ou en équipe ?

  • Lorsqu’un recruteur vous demande de choisir entre deux propositions comme ici, il faut essayer de nuancer au maximum votre réponse. Il vaut mieux éviter de choisir fermement l’une ou l’autre. Quel que soit votre point de vue, le recruteur aura une objection. Par exemple, si vous indiquez que vous préférez travailleur seul, il pourra penser que vous ne savez pas partager le travail ou déléguer. Au contraire, si vous déclarez que vous préférez travailler en équipe, il pourra imaginer que vous manquez d’autonomie et que vous vous reposez sur les autres. Vous pouvez répondre que dans certains cas, vous préférez travailler seul (pour faire des recherches sur un sujet donné par exemple) mais que dans d’autres cas, travailler en équipe vous semble indispensable.

Pour quelle raison avez-vous quitté votre emploi précédent ?

  • Répondre à cette question est particulièrement délicat. Si vous avez démissionné, expliquez pourquoi vous l’avez fait. Le recruteur cherche un collaborateur fiable. Il peut avoir peur que vous quittiez son entreprise sur un coup de tête. Vous devez donc montrer que votre décision a été réfléchie.

    Si vous avez fait face à un licenciement, essayez d’être le plus objectif et positif possible. Exposez la façon dont vous avez rebondi suite à cet échec : formation complémentaire ou évolution de votre projet professionnel par exemple. Vous illustrerez ainsi votre capacité à vous remettre en question et à vous adapter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *